Fribourg, le 2 juin 2021

Communiqué de presse

Initiatives phytos : une menace pour le secteur agroalimentaire fribourgeois

Nos trois partis s’opposent aux initiatives phytos extrêmes. Elles affaibliraient la capacité de nos agriculteurs à produire localement et entraîneraient une augmentation des prix. Vu l’importance du secteur agroalimentaire et des emplois qui y sont liés dans le canton de Fribourg, nous invitons les Fribourgeois à rejeter ces deux initiatives.

Si elles étaient acceptées, les initiatives « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » et « Pour une eau potable propre et une alimentation saine » auraient un impact majeur sur la pérennité de l’agriculture dans notre canton. Rappelons qu’aujourd’hui, la Suisse importe plus de 50% de ses denrées alimentaires. Le canton de Fribourg, par l’importance de son secteur agroalimentaire, est exportateur net pour certains produits tels que le lait, les produits carnés ou les pommes de terre. Il s’agit-là d’une richesse, que nous nous devons de préserver. L’acceptation des deux initiatives entraînerait de toute évidence une baisse de la production, liée à toutes les contraintes qu’elles imposent, et affaiblirait notre canton dans un secteur où il a su se distinguer.

Il semble aussi évident que l’acceptation de ces initiatives entraînerait une augmentation des prix, les produits issus de l’agriculture biologique étant systématiquement plus chers que les autres. Même si les consommateurs sont sensibles à la qualité des produits consommés, rappelons d’une part que le prix est un critère déterminant pour beaucoup d’entre eux et, d’autre part, que l’agriculture suisse a pris ses responsabilités. L’utilisations de produitsphytosanitaires a diminué d’un tiers au cours de la dernière décennie et 40% des produits utilisés sont naturels, et compatibles avec l’agriculture biologique. Il est en outre interdit de prescrire ou d’administrer par précaution des antibiotiques destinés à une finalité prophylactique. Diminuer encore l’utilisation des produits phytosanitaires, notamment grâce à l’innovation, est un objectif de la politique agricole suisse.

Enfin, nos trois partis s’inquiètent de l’impact sur l’emploi qu’aurait une acceptation de ces initiatives. En effet, la baisse de production attendue aurait des conséquences directes sur le domaine de l’agriculture, mais aussi sur tout le secteur de la transformation des produits agricoles, très implanté dans le canton de Fribourg. L’exportation de nos produits du terroir serait également affectée de manière négative, affaiblissant ainsi un pan important de l’économie fribourgeoise. L’impact négatif de ces initiatives sur l’emploi ne doit en aucun cas être négligé et il est essentiel de le rappeler aux Fribourgeoises et Fribourgeois.

Nos trois partis, Le Centre, le PLR et l’UDC invitent donc les Fribourgeoises et les Fribourgeois à rejeter ces initiatives. Leur acceptation aurait des conséquences négatives majeures pour notre canton.

Contacts :

  • Damiano Lepori, président Le Centre Fribourg : 079 859 75 68
  • Sébastien Dorthe, président du PLR Fribourg : 079 688 58 31
  • Christophe Blaumann, président UDC Fribourg : 078 603 11 76
Vers les dernières actualités